Projets de la DISCC

image_pdfimage_print

L’abbréviation DISCC désigne DEVA International Society for Child Care, c’est à dire, DEVA Société Internationale pour le Soin des Enfants.

La DISCC a été fondé à Bénarès en 1991 par le Dr Tulsi.

Son objectif principal est d’aider les enfants les plus défavorisés et leurs familles. Ses actions visent plusieurs domaines – médicaux, psychologiques, éducatifs et sociaux.

DISCC ne fixe aucune limite géographique ou ethnique. Sa motivation est purement humanitaire, à l’exclusion de toute motivation ou intérêt politique ou religieux.
Depuis son ouverture, sept programmes ont été créés afin de répondre aux besoins des familles les plus défavorisées de Varanasi ou des villages environnants. Ces projets constituent une organisation cohérente pour cette petite communauté d’environ 500 personnes.

DISCC a un statut d’organisation non-gouvernementale humanitaire (ONG), accepté et enregistré auprès du gouvernement indien en 1991, ce qui lui a conféré un numéro FCRA (Loi sur la réglementation de la contribution étrangère), qui lui permet de recevoir des fonds de l’étranger afin de soutenir ses actions. Chaque année, une vérification financière lui confère un certain nombre d’accréditations.

Depuis sa création et malgré des ressources très limitées, DISCC est venu en aide à près de 20 000 personnes: plus de 12 000 enfants et leurs familles, personnes handicapées et victimes de la lèpre, ceux qui sont parmi les plus défavorisés de la société indienne.

Le Centre Deva

Les activités du Dr Tulsi pour aider les enfants défavorisés ont commencé en 1988 avec l’ouverture du premier centre de réadaptation des enfants handicapés mentaux à Uttar Pradesh. En même temps, le Dr Tulsi a ouvert un centre de conseil psychologique pour les familles. Ce centre intègre des méthodes psychologiques occidentales, telles que le comportementalisme, et des méthodes orientales, comme le yoga et la musique.

Ces enfants marginalisés n’ont pas la même capacité de s’adapter que les autres enfants de leur âge. Le Dr Tulsi pense que l’application de protocoles scientifiques adaptés à leurs besoins leur permettra de développer une certaine autonomie. Non seulement les enfants, mais aussi leurs familles et leur société profiteront des progrès réalisés.

Depuis 2000, DEVA Europe a soutenu le DISCC, développant des programmes spécifiques pour aider les enfants défavorisés.